Mali : deux nouveaux soldats français ont été tués au Sahel

Elle s'appelait Yvonne Huynh, lui Loïc Risser. Les deux militaires français, engagés dans l'opération Barkhane, sont décédés samedi 2 janvier au Mali. Leur véhicule a roulé sur un engin explosif.  

France 2

Le sergent Yvonne Huynh, âgée de 33 ans, engagée depuis 14 ans, est désormais la première femme de l'armée française tuée au Sahel. Le brigadier Loïc Risser, âgé de 24 ans, était militaire depuis quatre ans. Tous deux sont décédés samedi 2 janvier au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane. Leur disparition porte à 51 ans le nombre de soldats français tués au Sahel depuis 2013. Les militaires étaient membres du deuxième régiment des hussards de Haguenau (Bas-Rhin).

"Une arme particulièrement pernicieuse"

L'attaque s'est déroulée dans la région de Ménaka, au sud du Mali. Alors qu'ils effectuaient une mission de reconnaissance et de renseignement, leur véhicule blindé léger a été touché par un engin explosif artisanal. Des mines bien connues des forces françaises. "Il s'agit d'une arme particulièrement pernicieuse, puisqu'elle peut être posée des semaines à l'avance et est difficilement détectable", explique le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l'État-major des Armées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser.
Le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser. (SIRPA / AFP)