Une courte majorité de Français est plutôt contre l'usage des flash-balls

C'est ce que montre une étude Ifop-Fiducial pour Sud Radio, publiée vendredi.

Des policiers avec des lanceurs de balle de défense, à Paris, lors d\'une manifestation des \"gilets jaunes\", le 19 janvier 2019.
Des policiers avec des lanceurs de balle de défense, à Paris, lors d'une manifestation des "gilets jaunes", le 19 janvier 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

La polémique sur le nombre de personnes blessées par des tirs de flash-ball lors des manifestations des "gilets jaunes" enfle. Et les Français sont, à une courte majorité contre leur utilisation. Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio, publié vendredi 25 janvier, 54% des sondés sont contre le recours à cette arme, car elles "ont causé de nombreuses blessures graves parmi les manifestants".

Dans le cadre de l'enquête Ifop, 37% des personnes interrogées se disent au contraire favorables à l'emploi de ces lanceurs de balle de défense (LBD) en cas de manifestations violentes. 

Les Français se disant proches de La France insoumise (gauche), du Parti socialiste ou du Rassemblement national (ex-FN) sont les plus opposés à l'usage de ces armes, à respectivement 83%, 68% et 61%. Les partisans de La République en marche (majorité) et des Républicains (droite) approuvent très majoritairement leur utilisation, respectivement à 74% et 61%.

L'enquête a été menée en ligne du 22 au 23 janvier auprès d'un échantillon de 1 008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.