Insécurité : Jean Castex durcit le ton

Le Premier ministre et deux de ses ministres étaient en déplacement à Nice, dans les Alpes-Maritimes, samedi 25 juillet, après la fusillade qui a éclatée en début de semaine dans le quartier sensible des Moulins.

France 3

Un message de fermeté. Un Premier ministre, un garde des Sceaux, un ministre de l'Intérieur, il fallait bien ça apparemment pour tenter de démontrer qu'il y a toujours un état de droit dans le quartier des Moulins à Nice (Alpes-Maritimes), encore choqué par les coups de feu échangés en pleine journée, devant un supermarché. Dans ce quartier, où le trafic de drogue prospère, beaucoup d'habitants souhaitaient s'adresser à Jean Castex. "On veut de la sécurité pour les enfants", lance une habitante.

Une série de mesures annoncées

En guise de réponse, le Premier ministre a annoncé une série de mesures censées aider au retour de la sécurité : l'extension des compétences de la police municipale, 150 emplois pour la justice de proximité, la forfaitisation des délits de stupéfiants. Aux policiers, le Premier Ministre a lancé : "Ne lâchez rien, la seule loi qui vaille, c'est celle de la loi républicaine et de l'Etat de droit". À Nice, Jean Castex a aussi annoncé plus de policiers sur le terrain. Après ces annonces et ces promesses, au quartier des Moulins, comme dans beaucoup d'autres, on attend maintenant des résultats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Jean Castex en déplacement dans le quartier des Moulins, à Nice, le 25 juillet 2020.
Le Premier ministre Jean Castex en déplacement dans le quartier des Moulins, à Nice, le 25 juillet 2020. (YANN COASTSALIOU / AFP)