"Gilets jaunes" : les soldats de l'opération Sentinelle déployés exclusivement à la surveillance

Emmanuel Macron a annoncé que des militaires de l'opération Sentinelle seront déployés lors de la prochaine mobilisation des "gilets jaunes" samedi 23 mars.

France 3

Jeudi 21 mars, le ministre de l'Intérieur a reçu les syndicats de police pour une réunion exceptionnelle. Le dispositif de sécurité du samedi 23 mars a été mis à l'ordre du jour. Des militaires de l'opération Sentinelle vont être déployés pour soulager les forces de l'ordre. Depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", les policiers et CRS étaient chargés de la protection des bâtiments publics comme l'Assemblée nationale, l'Élysée ou Matignon à Paris.

160 fonctionnaires de police remplacés

Samedi, 160 fonctionnaires de police seront donc remplacés par des militaires dont la mission sera exclusivement la surveillance, ils auront ordre de ne pas agir en cas d'agressions. L'utilisation de l'armée en cas de conflit social n'est pas une première en France. En 1992, le gouvernement avait fait appel aux militaires pour débloquer les routes occupées par des camionneurs qui protestaient contre l'instauration du permis à points. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une patrouille Sentinelle à Lille, le 2 septembre 2017.
Une patrouille Sentinelle à Lille, le 2 septembre 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)