Gérald Darmanin veut une plateforme pour "permettre aux habitants de signaler les nouveaux points de deal"

Dans un entretien au "Parisien", le ministre de l'Intérieur dit vouloir "éradiquer les lieux de vente de produits stupéfiants". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 décembre 2020, à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)

"Les citoyens doivent être actifs dans ce combat contre la drogue", indique Gérald Darmanin, dimanche 20 décembre, dans une interview accordée au Parisien. Le ministre de l'Intérieur souhaite donc "donner les moyens" aux Français d'aider les forces de l'ordre.

"L'administration travaille à une plateforme, notamment grâce au site Moncommissariat.fr qui, dès l'année prochaine, va permettre aux habitants de signaler les nouveaux points de deal ou les déménagements des dealers, fréquents après une opération de police", a détaillé Gérald Darmanin.

"Un point de deal, c'est une occupation illégale d'un espace, dit-il. On doit réaffirmer que ce territoire appartient à la République et pas aux dealers."

Gérald Darmanin

au "Parisien"

Les services du ministère de l'Intérieur ont réalisé une cartographie des points de trafic pour tenter de lutter efficacement contre le phénomène. Le ministre précise : "3 952 points de deals ont été recensés et je souhaite que la police et la gendarmerie s'attaquent à chacun d'entre eux. Je communiquerai tous les mois le nombre de points de deal démantelés sur le territoire."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.