Formation : militaires et agents de la sécurité ferroviaire côte à côte

Le premier entrainement s'est déroulé ces deux derniers jours au 1er régiment des tirailleurs d'Épinal dans les Vosges.

France 2

Depuis l'attaque du Thalys, les agents de la sécurité ferroviaire se forment désormais avec des militaires. Au quotidien, ils patrouillent côte à côte, mais aujourd'hui, c'est ensemble qu'ils vont s'entraîner. En exercice, ils se mélangent. Au corps à corps, les gestes sont précis. Objectif : agir le plus efficacement possible devant des gens de plus en plus déterminés. "Les individus ont de moins en moins peur de nous donc forcément les gens ont tendance à ne pas se laisser faire, donc c'est pour ça qu'on doit maîtriser au maximum les gestes correctement", confie Benjamin, soldat du 1er régiment des tirailleurs d'Épinal.

Pour mieux s'entraider

Des gestes qu'ils appliquent quelques minutes plus tard en patrouille face à un individu qui simule une attaque. En moins de 30 secondes, l'individu est maîtrisé. "Demain, on peut être amené à intervenir en renfort de militaires qui seraient en patrouille sur place ou en intervention et nous, savoir comment eux font, ça va nous permettre de pouvoir leur apporter le soutien nécessaire sans les gêner dans leur façon de travailler et inversement", explique au micro de France 2 Arnaud, formateur technique à la sécurité ferroviaire de la SNCF. Cette formation est une première en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Patrouille de surveillance à la gare du Nord de Paris, après l\'attaque dans le Thalys, le 23 août 2015.
Patrouille de surveillance à la gare du Nord de Paris, après l'attaque dans le Thalys, le 23 août 2015. ( MAXPPP)