Contre-offensive de l'armée ukrainienne : "C'est la première fois qu'elle enfonce les lignes russes", note le colonel Pierre Servent

L'armée ukrainienne affirme avoir repris plus de "20 localités en 24 heures". Une percée permise notamment grâce au matériel occidental , selon Pierre Servent. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un char russe dans la région de Kharkiv, le 10 septembre 2022.  (JUAN BARRETO / AFP)

"Ce qui est très net, c'est que c'est la première fois en 200 jours [depuis le début du conflit] que l'armée ukrainienne enfonce les lignes russes et les enfonce rapidement et profondément", a observé Pierre Servent, colonel de réserve opérationnelle et spécialiste des questions de défense, lundi 12 septembre sur franceinfo.

>> Guerre en Ukraine : suivez notre direct

Plus tôt, l'armée ukrainienne a annoncé avoir repris "plus de 20 localités" en 24 heures dans le cadre de sa contre-offensive contre l'armée russe. "Pourquoi ça arrive maintenant ? C'est parce que le gros du matériel militaire occidental qui a été promis, notamment Américains, est arrivé", explique-t-il. 

Une humiliation pour les Russes

Selon lui, il s'agit d'"une victoire offensive, très puissante, qui bouscule le dispositif russe, notamment parce que les Ukrainiens sont parvenus à reprendre des villes et des villages importants comme Izioum, Koupiansk et de Balakliïa". En effet, "les Russes y avaient des dépôts de munitions, des dépôts de matériel, mais ces localités constituaient également des nœuds ferroviaires et routiers qui étaient reliés à la Russie".

"Ce qu'ont fait les Ukrainiens ici, c'est non seulement humilier profondément l'armée russe, mais aussi les priver de bases logistiques essentielles pour l'effort de guerre".

Pierre Servent, colonel de réserve opérationnelle et spécialiste des questions de défense

sur franceinfo

Pour lui, "la question qui se pose aujourd'hui c'est est-ce que c'est un enfoncement important, ou bien le début de la dislocation du corps russe ?" À ce stade, "il est trop tôt pour le pour le dire".

Quoiqu'il en soit, les soldats ukrainiens "ont le sourire aux lèvres". "J'ai eu des contacts avec des éléments ukrainiens qui sont sur le terrain hier [dimanche]. Ils me disaient : 'nous faisons nos courses à Izioum' et ils m'envoyaient des photos de matériel militaire russe récupéré". Sur les clichés qu'il a reçus, il a vu "des caisses de munitions, des lance-roquettes et des RPG qui sont des mini lance-roquettes portatifs".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.