Chine : protestation après le vote de la loi liberticide

Depuis minuit, une chape de plomb est tombée sur les libertés de Hong Kong (Chine).

La Chine a imposé sa loi de sécurité sur cette ancienne colonie britannique. Un régime de surveillance et de répression sans précédent est en train de se mettre en place. Des milliers de personnes ont pourtant manifesté, malgré l’interdiction de manifester. Plus de 300 ont été arrêtés dans la rue, mais aussi dans un centre commercial, après que gaz lacrymogènes et canons à eau soient venus les rappeler à l’ordre.

De l’état de droit à l’état de peur

Les militants pro-démocratie protestaient contre la loi sur la sécurité nationale, adoptée mardi 30 juin à Pékin (Chine), qui fragilise la liberté dont jouissait jusqu’à présent l’ancienne colonie britannique. "Le but de la loi est très clairement de faire passer Hong Kong de l’état de droit de droit à l’état de peur", explique Lee Cheuk-Yan, dirigeant syndical. La loi donne à la police et à l’État le plein pouvoir.

Le JT
Les autres sujets du JT
La police anti-émeute intervient pour disperser les manifestants lors d\'un rassemblement contre une nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong le 1er juillet 2020.
La police anti-émeute intervient pour disperser les manifestants lors d'un rassemblement contre une nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong le 1er juillet 2020. (DALE DE LA REY / AFP)