A Evreux, les écoles s’adaptent pour accueillir les enfants de militaires allemands

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
classe franco-allemande
Article rédigé par
France Télévisions

Le 3 septembre, les armées de l’air française et allemande ont créé le premier escadron de transport tactique binational. Une unité installée sur la base aérienne 105 à Evreux dans l’Eure, où stationneront à terme un peu plus de 160 militaires allemands et leur famille. Pour accueillir les enfants, une section internationale a été créée dans trois établissements scolaires de la ville.

D’ici quelques mois, 163 familles allemandes auront pris leurs quartiers en terre normande. Depuis début septembre, l’unité binationale imaginée dès 2016 par l’Armée de l’Air et la Luftwaffe est une réalité. Un escadron composé pour moitié d’aviateurs allemands. Pour accueillir leurs enfants et pour qu’ils ne perdent pas le lien avec leur langue maternelle, une section internationale a été créée dans trois établissements scolaires d'Evreux.

De la primaire au lycée

Des professeurs allemands ou germanophones ont été recrutés, comme à l’école élémentaire Jean Macé qui accueille Yvonne Wagner : "Je vais, avec mes collègues français, construire la section internationale pour faire des cours en allemand seulement pour les élèves allemands, mais aussi pour faire des cours en allemand comme langue étrangère pour les élèves français".

Une école élémentaire donc, mais aussi un collège et un lycée participent à cette intégration et tous ont dû refuser du monde. Beaucoup de parents côté français ayant bien compris les bénéfices de cette mixité franco-allemande. "C’est une opportunité linguistique, culturelle et humaine, à la fois pour les enfants qui sont dans la section internationale mais aussi pour les autres enfants qui sont dans l’école", précise Annie Dumont, chargée de mission Langues vivantes auprès de l'inspecteur d'académie de l'Eure. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.