Vignes : une culotte pour mesurer la santé du sol

A l’aide d’une culotte, un viticulteur de Dordogne mène une expérience insolite mais très sérieuse pour analyser la qualité du sol.

FRANCE 3

Depuis plusieurs années à Pomport (Dordogne), ce producteur de vin a drastiquement réduit son utilisation de produits phytosanitaires. "J’ai déjà commencé à éliminer toutes les molécules toxiques, tous les produits qui pouvaient être cancérigènes, explique Anthony Castaing. Il y a peu de temps, j’ai aussi supprimé les herbicides." Pour vérifier la qualité de son sol, le viticulteur se prête à une drôle d’expérience menée par la chambre d’agriculture : l’enfouissement d’une petite culotte en coton biologique, une matière organique.

Six viticulteurs mènent cette expérience

"Le coton va être dégradé par la vie biologique du sol. Quand on va le déterrer dans deux, trois mois, plus le slip sera détérioré, plus l’activité de son sol fonctionnera", explique Laurent Colombier, technicien viticole. Enfouie à 20 centimètres de profondeur, la culotte déterminera l’impact des pratiques agricoles sur la santé du sol. Mais pourquoi le recours à une petite culotte ? "Parce qu’il y a l’élastique qui reste. Du coup, quand vous allez déterrer, s’il y a une détérioration importante, ça permet de le retrouver pour voir le taux de détérioration", ajoute Laurent Colombier. Au total, six viticulteurs mènent cette expérience en Dordogne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration.
Image d'illustration. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)