Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo La cranberry, une baie peu respectueuse de l’environnement ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Leur production est de plus en plus intensive et ne ferait pas que du bien à l’environnement. Ce sont les cranberries. Explications. -
VIDEO. La cranberry, une baie peu respectueuse de l’environnement ? Leur production est de plus en plus intensive et ne ferait pas que du bien à l’environnement. Ce sont les cranberries. Explications. - (BRUT)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

Leur production est de plus en plus intensive et ne ferait pas que du bien à l’environnement. Ce sont les cranberries. Explications.

Une production intensive

Elles étaient autrefois récoltées à la main mais désormais, la production de cranberries est de plus en plus intensive. Appelées "canneberges" en français, ces baies, qui poussent sur des arbustes pouvant vivre 60 ans, supportent mal les températures négatives. C’est pourquoi, en hiver, les agriculteurs les immergent afin de les isoler.

Au printemps, l’eau s’est évaporée mais l’humidité provoque la prolifération de champignons et de bactéries pouvant nuire au développement des fruits. Afin d’arrêter ces parasites, des pesticides contenant du phosphore sont déversés en quantité sur les cultures. Un rapport de 2008 met en lumière le fait que les cranberries comportent le plus haut risque alimentaire parmi les fruits cultivés aux États-Unis.

Un risque environnemental

Outre le risque sanitaire, se pose la question du risque environnemental. La récolte des canneberges se fait en inondant les champs au milieu de l’automne. Par la suite, les producteurs passent avec des batteuses mécaniques dans le but de détacher les baies. Une autre machine passe après pour les ramasser.

L’eau chargée en pesticides utilisée pendant la récolte, elle, retourne dans les terres. Aux États-Unis, des études ont montré que cette pollution pouvait entraîner le développement d’algues toxiques et la mort de plusieurs invertébrés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.