Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo À Paris, une ferme à ciel ouvert surplombe la ville et cache de nombreux avantages…

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Une ferme à Paris ? Des chercheurs d’Agroparistech nous prouvent que c’est possible. Et plein de bénéfices.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Une ferme à Paris ? Des chercheurs d’Agroparistech nous prouvent que c’est possible. Et plein de bénéfices.

La capitale française nous cache quelques surprises. L’école d’ingénieurs Agroparistech s’est emparée du toit d’un immeuble pour en faire une immense ferme. "Kiwitiers", pieds d’artichaut, mélisse, lavande… cette ferme regorge de fruits, d’herbes aromatiques en tout genre et a tout d’un "havre de biodiversité".

Baptiste Grard, chercheur en agronomie, travaille ici sur le toit de cette école d’ingénieurs et a répondu aux questions de Brut.

Son but ? Tester différentes techniques pouvant être adaptées à l’agriculture urbaine. L’objectif de Baptiste et ses collègues est également de voir comment on peut cultiver uniquement à partir de produits qui viennent de la ville, sans utiliser des sols naturels. Une aubaine, puisque transformer les toits des grandes métropoles en potagers aurait même de nombreux avantages.

Un bénéfice pour le fonctionnement des villes

Les toits peuvent représenter 32 % de la surface d’une ville. "À l’heure actuelle, ce sont des surfaces qui sont perdues", explique Baptiste Grard. Ainsi, cela permet d’utiliser ces espaces perdus tout en générant de la production alimentaire. Les gens peuvent également venir, pour jardiner, par exemple. Enfin, ces espaces sont utiles à la ville car il retiennent de l’eau, stockent du carbone et tout cela va bénéficier au fonctionnement de la ville.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.