Envoyé spécial, France 2

VIDEO. A New York, des salades poussent sur 12 étages, sans terre, sans soleil... et sans pesticides

En 2050, comment fera-t-on pour nourrir 10 milliards d'êtres humains, qui vivront pour la plupart dans des mégalopoles ? En Europe, l'agriculture urbaine n'en est qu'à ses débuts, mais de l'autre côté de l'Atlantique, l'idée a déjà fait son chemin. Cet entrepreneur américain qu'a rencontré "Envoyé spécial" veut changer le monde en produisant une nourriture qui nécessite très peu d'eau... et zéro pesticide. 

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Aux Etats-Unis, Marc Oshima est l'un de ces entrepreneurs visionnaires qui se spécialisent dans la culture hors sol, loin des champs. Sur le site d'une ancienne aciérie de Newark, près de New York, il a créé la plus grande ferme verticale du monde. Son ambition : nourrir les New-Yorkais avec des produits cultivés localement. Son exploitation sans terre, sans lumière naturelle, produit 900 tonnes de salades par an : de la roquette et du cresson. 

Des salades qui poussent sur du tissu synthétique

Après avoir revêtu charlotte et blouse pour éviter de contaminer des plantations très sensibles aux microbes, les journalistes d'"Envoyé spécial" ont pu pénétrer dans cet antre très sécurisé. Ils y ont découvert des salades sur douze étages, sans un gramme de terre, sans lumière naturelle. Elles consomment très peu d'eau (95% de moins que l'agriculture traditionnelle), et ne nécessitent aucun pesticide. 

Des salades qui poussent sans terre ? Le tissu en fibres synthétiques qui la remplace est fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées. Sans bisphénol A, il est écologique et réutilisable. Pour Marc Oshima, il s'agit d'un "matériau idéal" : il permet aux racines, qui ont besoin d'oxygène, de se développer à l'air libre. Sous le tissu, elles reçoivent par vaporisation une solution d'eau et de nutriments.

Des lampes LED remplacent la lumière naturelle

Pour activer la photosynthèse en l'absence de lumière naturelle, on a recours à des lampes LED. Leur spectre permet d'agir sur la croissance, ou même le goût de certaines salades comme la roquette. Inconvénient, le coût de cet éclairage permanent en fait le premier poste de dépense de la ferme. La start-up ne fait pas encore de bénéfices. 

Ce procédé unique au monde s'appelle l'aéroponie. Il permet une croissance des plantes très accélérée : on pourra les récolter après 9 à 12 jours, au lieu de 30 à 40 en plein champ. Et cette technologie à base d'algorithmes de croissance permet de faire pousser des salades 365 jours par an, en toute saison.

Extrait de "Des fermiers dans la ville", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 5 mars 2020.

A New York, des salades poussent sur 12 étages, sans terre, sans soleil... et sans pesticides
A New York, des salades poussent sur 12 étages, sans terre, sans soleil... et sans pesticides (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)