Sécheresse : les agriculteurs payent la facture

La sécheresse menace désormais 73 départements, notamment dans l’est du pays, où 14 départements sont particulièrement surveillés. L’été dernier a déjà été extrêmement sec, et les agriculteurs ont perdu plus de 8% de leur revenu.

France 2


C’est un jour que les viticulteurs ne sont pas prêts d’oublier. Le 28 juin 2019, des vignes avaient été foudroyées dans le Gard, et le mercure avait atteint 45,9°, du jamais-vu dans le pays. Bruno Le Breton a vu sa récolte amputée de 20%. Pour faire tourner son exploitation, il a dû acheter du raisin à ses voisins. "Il y a 10 ans, on était 40% négociants et 60% producteurs. Aujourd’hui, ça s’est inversé", explique ce gérant de domaine.

Des investissements pour contourner la sécheresse

Pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise, le viticulteur veut construire une retenue et capter l’eau de pluie pour pouvoir irriguer. D’autres agriculteurs achètent du fourrage et vendent leurs bêtes avant la pleine maturité, pour ne pas avoir à les nourrir et réduire leur potentiel déficit. Quoi qu’il en soit, l’année en cours ne s’annonce pas forcément meilleure que 2019 : les six premiers mois de 2020 ont été les plus chauds jamais enregistrés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un champ de maïs détruit par la sécheresse, le 23 septembre 2019, à Tournon-Saint-Pierre (Indre-et-Loire). 
Un champ de maïs détruit par la sécheresse, le 23 septembre 2019, à Tournon-Saint-Pierre (Indre-et-Loire).  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)