Scandale du chlordécone : les Martiniquais se mobilisent contre une possible prescription

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Chlordécone : les Martiniquais se mobilisent contre une possible prescription
FRANCE 3
Article rédigé par
H. Huet, Martinique La 1ère, I. Palmer - France 3
France Télévisions

En Martinique, des milliers de personnes ont manifesté, samedi 27 février, contre la menace de prescription dans le dossier sensible du chlordécone. Cet insecticide cancérigène aurait contaminé 90% de la population antillaise.

La Martinique n’avait pas connu une telle mobilisation depuis bien longtemps. Une dizaine de milliers de personnes a manifesté dans les rues de Fort-de-France, samedi 27 février, contre la menace de prescription du dossier du chlordécone. C’est ce qu’ont indiqué les juges parisiens en charge de l’affaire depuis plus de dix ans aux plaignants. "Aujourd’hui, je crois qu’on a tous les éléments pour montrer que certains magistrats ont une drôle de façon de traiter les dossiers", regrette un manifestant.

Des effets nocifs connus

Le chlordécone est un insecticide massivement utilisé dans les Antilles françaises jusqu’en 1993, pour combattre le principal ennemi du bananier, le charançon. Le poison a contaminé les sols pour des centaines d’années et provoqué une explosion du nombre des cancers et des naissances prématurées. Les effets nocifs étaient pourtant connus. Les États-Unis avaient interdit le chlordécone dès les années 1960. Selon Santé publique France, 90% de la population adulte des Antilles françaises est contaminée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.