Saint-Pierre-et-Miquelon : à la rencontre des agriculteurs

Dans le cadre de l’opération Coeur Outre-Mer, France 3 part à la rencontre des agriculteurs de Miquelon, pour le JT du 12/13 du mercredi 28 octobre. 

France 3

Ici, les patates poussent au milieu des galets, les salades parfois sous des LED, et des fromages de chèvres sont expédiés par bateau. Leïla Meliani, éleveuse, s’est installée à Miquelon il y a dix ans avec ses 40 chèvres. Les hivers sont rudes, et il a fallu s’y habituer. Elle produit 150 litres de lait par jour et fabrique des yaourts et des fromages. "Toute la matière première, il faut l’importer, explique-t-elle aux journalistes de France 3 pour le 12/13 du mercredi 28 octobre. Les céréales, […], le foin aussi, on l’importe du Canada". 

De nombreuses contraintes 

Pour les agriculteurs de Miquelon, c'est souvent la course pour maintenir les produits frais. Cindi Lucas, maraîchère, a attendu le dernier moment pour faire partir ses produits."Ça prend le ferry ce matin", indique-t-elle. Les 600 habitants de Miquelon ne lui permettent pas de vivre, alors une fois par semaine, elle envoie ses produits sur l’île principale, à Saint-Pierre. Autre contrainte : la terre est pauvre, il faut du temps pour la fertiliser et les galets sont légion. Heureusement, les investissements des agriculteurs sont subventionnés à 80% à Miquelon. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue panoramique de Saint-Pierre, sur l\'île française de Saint-Pierre-et-Miquelon, en 2012.
Vue panoramique de Saint-Pierre, sur l'île française de Saint-Pierre-et-Miquelon, en 2012. (JEAN-CHRISTOPHE L'ESPAGNOL / AFP)