Prix de l'énergie : les producteurs de pommes appellent à l'aide

Publié
Prix de l'énergie : les producteurs de pommes appellent à l'aide
Article rédigé par
C. de la Guérivière, E. Braud, A. Abalo, S. Lacombe - France 3
France Télévisions

Les producteurs de pommes ne sont pas épargnés par la hausse des coûts de l'énergie. Les coopératives appellent à l'aide, car conserver le fruit demande une quantité importante d'électricité. 

C'est la première journée de récolte, dans une exploitation de Secqueville-en-Bessin (Calvados). Les pommes sont abondantes, mais la hausse des coûts de production fait l'effet d'une douche froide. En 2022, les bénéfices seront presque inexistants. "On est impactés par l'augmentation de l'énergie fossile sur deux postes principalement : sur les engrais, et sur le fioul qu'on utilise pour les machines", commente Aurore Quand, productrice de pommes à cidre. 

Les producteurs demandent à l'État un bouclier tarifaire

Les engrais ont augmenté de 50 % pour cette récolte. Impossible à tenir, selon Philippe Gaillard, un autre producteur de pommes à cidre. "Nos acheteurs de pommes nous disent : 'On ne peut pas vous augmenter le prix des pommes, parce qu'on n'arrive pas à augmenter le prix du cidre à la vente'", confie-t-il. Dans une coopérative du Limousin, c'est l'envolée des prix de l'électricité qui inquiète. Le MWh est passé de 46 à 132 euros. Les pommes, destinées aux supermarchés, doivent être conservées 24 heures sur 24 dans de grands frigos, afin de maintenir leur aspect et éviter la déshydratation. Les producteurs demandent à l'État d'instaurer un bouclier tarifaire. La France compte 5 000 exploitations de pommes. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.