Pêche : difficile de recruter des matelots

La pêche fait partie des secteurs qui peinent à recruter. Le métier n'attire pas malgré des salaires qui peuvent atteindre 3 000 euros pour un matelot débutant.

France 3

Le recrutement devient compliqué pour les pêcheurs. "Avant, dans la zone côtière, on avait toujours du monde. Il y a très peu d'intérêt pour la pêche maintenant. C'est un phénomène de société, je pense", explique David Souplet, un marin pêcheur de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d'Armor). Cette crainte de ne pas trouver de matelots, tous les patrons pêcheurs la connaissent sur ce port.

Employer des marins étrangers

Le manque de main-d'oeuvre commence à mettre en danger certains bateaux. Depuis deux ou trois ans, les bateaux français manquent de centaines de bras. La faute aux départs en retraite plus nombreux et à un certain regain d'activité. La pêche est à nouveau rentable. À la criée, le poisson se vend très bien. Certains vont chercher leurs marins à l'étranger. Un débutant peut gagner 3 000 euros par mois, c'est ce qui attire des marins venus du Portugal, de Pologne ou du Sénégal. L'an dernier, sur les 1 000 professionnels de la pêche recrutés en France, plus de 300 venaient de l'étranger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Scarlette le Corre, marin pêcheur sur le pont
Scarlette le Corre, marin pêcheur sur le pont (FRED TANNEAU / AFP)