Patrimoine : à la découverte des sous-sols où sont cultivés les champignons de Paris

Publié Mis à jour
Patrimoine : à la découverte des sous-sols où sont cultivés les champignons de Paris
France 2
Article rédigé par
N.Ramaherison, F.Badaire, M.Cazaux, E.Urtado - France 2
France Télévisions

Dans la rubrique du 13 Heures en France, les équipes du JT sont allées à la découverte des sous-sols méconnus d'Île-de-France. 800 tonnes de champignons de Paris y poussent chaque année. Il reste encore quelques champignonnières où l'on travaille comme à l'ancienne, mais celles-ci ferment les unes après les autres. 

Dans le marché d'Eaubonne (Val-d'Oise), les derniers champignons de Paris s'arrachent. C'est l'une des ventes les plus importantes des marchands, car les clients en raffolent. "Ils sont très bons et en plus, ils viennent de chez nous", explique un consommateur. Ces champignons sont cultivés dans des carrières qui se font de plus en plus rares. Il n'en reste plus que cinq en région parisienne.

Des champignons uniques

Paris et son champignon, c'est une histoire qui a débuté au XIXe siècle. Ce champion était produit à l'aide de fumier de cheval. La technique ancestrale est toujours la même, avec un seul bémol : le fumier est de plus en plus difficile à trouver. "Ce n'est pas possible, il y a trop d'eau. On a moins de champignons à vendre (...), au lieu de livrer 100 plateaux, on n'en livre que 10", peste Shoua-Moua Vang, champignonniste. Au total, ce sont 100 000 euros de perdus dans son chiffre d'affaires. À terme, les champignons de Paris pourraient provenir de l'étranger, car l'appellation n'est pas protégée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.