Lubrizol : les agriculteurs amers face aux indemnisations

L'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) a brûlé en septembre 2019. Par précaution, les agriculteurs avaient dû cesser leur activité. Lubrizol les a indemnisés, à condition qu'ils ne portent pas plainte. Regrettent-ils d'avoir accepté ? 

France 2

Dans la campagne rouennaise, le ciel s'est éclairci depuis l'incendie de l'usine Lubrizol qui s'était déclenché du 25 au 26 septembre 2019. Valérie Herchuee et son mari travaillent dans cette exploitation agricole. Ils sont producteurs de lait de vache et d'ânesse, avec lesquels ils fabriquent des produits cosmétiques. L'usine est à 40 km mais des particules sont tombées, obligeant les agriculteurs à jeter leur production. En octobre dernier, le géant industriel s'engageait à créer un fond de solidarité de 50 millions d'euros pour les agriculteurs qui ont dû stopper ou jeter leur production. "On ne m'a pas remboursé à hauteur des pertes, on m'a remboursé le lait non récolté", soit 800 euros au lieu de 7 000 euros, équivalant à ce qu'elle estimait pouvoir gagner avec la vente des cosmétiques.

"Ils se sont arrangés pour ne pas qu'on parle"

"Je renonce par conséquent, définitivement et irrévocablement à toutes réclamations, instances ou actions, passées, présentes ou futures, à l'instance de Lubrizol France", peut lire Valérie sur le document qu'elle a dû signer pour obtenir l'indemnisation. "Ils se sont arrangés pour ne pas qu'on parle" témoigne l'agricultrice, amère. Maître Julia Massardier, avocate des victimes de l'incendie, l'affirme : ce texte n'a aucune portée juridique, il est fait pour intimider. "En droit français, on ne peut pas empêcher quelqu'un de déposer plainte au pénal. Tous ceux qui ont signé ce papier ont été découragés et c'est dommage. Dans le cadre de la procédure, on va avoir une partie de la population qui n'est pas représentée", explique l'avocate.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un nuage de fumée s\'échappe de l\'usine Lubrizol, à Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019. 
Un nuage de fumée s'échappe de l'usine Lubrizol, à Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)