Libre-échange : l'accord qui fâche les agriculteurs

L'Union européenne et quatre pays d'Amérique du Sud, dont le Brésil, se sont entendus sur un traité de libre-échange qu'ils négociaient depuis de très longues années. Un traité qualifié "d'historique", mais qui inquiète les agriculteurs et les écologistes.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après 20 ans de négociations, l'Union européenne et les pays du Mercosur ont fini par signer hier un vaste accord de libre-échange.780 millions de consommateurs sont concernés. Des deux côtés de l'Atlantique, de nombreux produits seront beaucoup moins taxés à l'importation : vins, voitures, produits chimiques, viandes. Plus de 90% des droits de douane sont supprimés et c'est ce qui inquiète Philippe Dufour. Cet éleveur de 90 Blondes d'Aquitaine craint une arrivée massive de viande sud-américaine moins chère à produire. "Cette pression et cette concurrence déloyale par rapport à cette viande qui va rentrer en Europe (...) vont venir en concurrence avec nos produits", explique l'éleveur.

Un traité dénoncé

Même alerte côté politiques. Dans un tweet, un eurodéputé EELV dénonce un "jour funeste pour l'UE" et affirme que "l'accord de libre-échange (...) détruira l'environnement, la forêt amazonienne et notre agriculture traditionnelle". Même dans le camp du président Emmanuel Macron, l'accord ne fait pas l'unanimité et est dénoncé par le député européen LREM Jérémy Decerle. Emmanuel Macron promet que les conséquences de ce traité, notamment écologiques, seront évaluées de manière indépendante. Le traité devra ensuite être ratifié en Europe par les parlements de chaque pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une productrice de fromage de chèvre dans le département de l\'Hérault, en février 2018. 
Une productrice de fromage de chèvre dans le département de l'Hérault, en février 2018.  (YANN CASTANIER / HANS LUCAS / AFP)