"La moitié de nos étudiants sont étrangers" : à Dijon, l'école du vin vient d'inaugurer la première promotion de son MBA

L'école du vin et des spritiueux de Dijon vient de créer une nouvelle classe. Ses étudiants vont tenter de valider un MBA, un Master of Business Administration. 

Des étudiants de l\'école du vin et des spiritueux de Dijon participent à une dégustation. 
Des étudiants de l'école du vin et des spiritueux de Dijon participent à une dégustation.  (GREGORY GIRARD / BSB)

Les vendanges se terminent en Bourgogne et les étudiants font leur rentrée. À l'école du vin et des spiritueux de Dijon, le premier jour débute par une dégustation à l'aveugle pour des futurs hommes et femmes d'affaires, censés travailler dans ce domaine-là. Dans le cadre feutré du château médiéval de Gilly, en plein cœur du vignoble bourguignon, les étudiants se sont volontiers prêtés au jeu. On entend les verres et les discussions s'engager en anglais. Toute la formation sera dispensée dans cette langue.

Pour sa première promotion, le MBA Wine and spirits business a réuni près d'une vingtaine d'étudiants, comme Sheina, une Américaine. "J'ai étudié à l'université de Houston au Texas et j'ai travaillé dans le vin pendant douze ans. Je suis ici parce que je suis tombée amoureuse de la langue et de la culture", raconte-t-elle. À côté, il y a aussi Dimitri. Après un passage par Polytechnique, ce Russe est venu vivre son rêve.

C'est le cœur du vin ici à Dijon. Mon but est d'avoir mon propre domaine en FranceDimitri, étudiant russeà franceinfo

Ces étudiants sont venus ici pour apprendre, comme Zita, une Chinoise, qui a bien étudié de ce qu'elle fera de son diplôme. "Aujourd'hui le marché chinois est énorme, il y a 48 millions d'amateurs de vin. Demain, ça va augmenter jusqu'à 80 millions en 2020", souligne la jeune femme.

Des étudiants de l\'école du vin et des spiritueux de Dijon participent à une dégustation. 
Des étudiants de l'école du vin et des spiritueux de Dijon participent à une dégustation.  (GREGORY GIRARD / BSB)

Pour Jérôme Gallo, le directeur de l'école, c'est bien la preuve que le marché du vin est devenu mondial. "Il se trouve qu'on a un peu plus de 50% d'étudiants internationaux. Ce n'est pas une volonté de notre part, mais c'est un très bon signal sur un marché globalisé. La France reste une référence au niveau mondial sur la production de vin et naturellement de la production à la commercialisation il y a des liens évidents", conclut-il. La formation de ces étudiants va durer 16 mois.

Le MBA Wine and spirits business ouvre ses portes à Dijon - reportage de Guillaume Gaven
--'--
--'--