Dimanche en politique, France 3

Intempéries : les cultures durement touchées par la grêle

Les orages de grêle qui se sont abattus samedi 15 juin en Auvergne-Rhône-Alpes ont provoqué de lourds dégâts. Certains agriculteurs ont tout perdu. L'état de catastrophe naturelle sera pris dans les deux jours, selon le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume.

FRANCE 3

Une exploitante de noyers, dans la commune de Tullins, en Isère, inspecte les dégâts de la grêle sur son verger, samedi 15 juin. C'est l'heure d'un premier bilan. Il est encore trop tôt pour évaluer les dégâts, mais les pertes devraient être considérables, sans compter qu'elle va devoir évacuer tous les arbres déracinés. Même constat à Pont-de-l'Isère, dans la Drôme, où les abricots ont été endommagés par la grêle. Il n'y aura donc aucune récolte.

L'état de catastrophe naturelle décrété d'ici deux jours

Dimanche 16 juin au matin, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume s'est rendu dans une autre commune de la Drôme, à la rencontre de viticulteurs et d'agriculteurs qui ont eux aussi tout perdu. "Nous allons tout mettre en œuvre. L'objectif, c'est qu'il n'y ait pas un agriculteur qui mette la clef sous la porte", a-t-il déclaré. En attendant, l'état de catastrophe naturelle devrait être décrété dans les deux jours pour les départements de la Drôme et de l'Isère.

Des vignes endommagées par la grêle à Saint-Emilion (Gironde), le 25 avril 2018.
Des vignes endommagées par la grêle à Saint-Emilion (Gironde), le 25 avril 2018. (PHILIPPE ROY / AURIMAGES / AFP)