Cet article date de plus de deux ans.

Insecticides : les limites autorisées de chlordécone dans les aliments vont être revues à la baisse

Cet insectidice cancérogène peut persister jusqu'à 600 à 700 ans dans les sols. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Culture de bananes en Guadeloupe. (photo d'illustration)  (BRUSINI AURELIEN / AFP)

Le ministère de l'Agriculture a décidé, mardi 31 juillet, de revoir les limites autorisées dans les aliments de chlordécone, un insecticide cancérogène, autrefois utilisé dans la culture de la banane. Pour ce faire, il a demandé à l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation et de l'environnement (Anses) de réevaluer les valeurs toxiques de référence.

Interdit dès 1977 aux États-Unis, le chlordécone a été utilisé aux Antilles de 1972 à 1993 pour lutter contre le charançon du bananier. Il est depuis toujours présent dans les sols, où il peut persister jusqu'à 600 à 700 ans, et peut se retrouver notamment dans certaines denrées d'origine végétale ou animale et dans l'eau.

Une association guadeloupéenne avait déposé un recours fin juin devant le tribunal administratif de Paris pour demander l'abrogation d'un arrêté de 2008 fixant des limites autorisées de résidus de chlordécone dans les produits alimentaires, trop hautes, selon elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.