Inondations : dans le Gard, les dégâts sont aussi économiques

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Inondations : dans le Gard, les dégâts sont aussi économiques
Article rédigé par
D.Sébastien, J-C.Martin - France 2
France Télévisions

L'A9 a été coupée le soir du mardi 14 septembre, la circulation était toujours coupée le lendemain. Les inondations ont compromis les récoltes. Le 20 Heures fait un bilan économique des intempéries.

Le travail de toute une saison a été perdu en quelques heures. Un maraîcher revient sur les terres ravagées par les inondations, il est écœuré. La rivière, qui longe son champ, a débordé et a tout envahi. En se retirant, l'eau laisse un spectacle de désolation. "Je pense qu'il y a eu un mètre 20 d'eau, la majorité des plants sont morts (...) je pense que tout est mort, ça ne repoussera pas", déplore Patrice Neyron, maraîcher. 

"On espère la reprise d'activité au 16 septembre"

Agriculteurs, viticulteurs et éleveurs, pour certains, les dégâts sont très importants. Wielfried Hubert gère une entreprise de travaux publics. Ses camions n'ont pas pu sortir, alors il parcourt les routes encore inondées pour s'assurer que le travail pourra reprendre le lendemain. "Maintenant, si la météo nous le permet et si, cette nuit, on n'a pas de gros orages, on pourrait reprendre une activité dès demain [16 septembre]", témoigne-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.