Haute-Garonne : des vignobles du frontonnais détruits par les orages et les tempêtes de grêle

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Haute-Garonne : des vignobles du frontonnais détruits par les orages et les tempêtes de grêle
FRANCE 2
Article rédigé par
S. Djian, N. Fournis, J. Prudent - France 2
France Télévisions

Les violents orages et les tempêtes de grêle des derniers jours ont détruit de nombreuses cultures en France. Les agriculteurs souffrent de plus en plus des épisodes climatiques, notamment à Toulouse (Haute-Garonne).

Après le gel du printemps, certains vignobles du frontonnais, au nord de Toulouse (Haute-Garonne) ont été frappés par la grêle. "On est des victimes directes du réchauffement climatique. Tout est lié. On a eu la précocité de la plante, de la vigne, du fait de la chaleur, arrivée plus tôt. La vigne était en avance sur son cycle, c'est pour ça que l'impact du gel a été plus important", explique Nicolas Roumagnac, vigneron au Domaine Roumagnac. Relever la vigne est une protection indispensable, mais souvent insuffisante.  

Une solution avancée, mais onéreuse

Une entreprise spécialisée propose une solution anti-grêle très coûteuse, avec pour point de départ, une analyse météo ultra localisée. "L'entreprise est capable de détecter les orages une heure avant qu'ils arrivent, pour déployer des ballons qui lancent dans l'air des sels hygroscopiques, qui absorbent les gouttes d'eau pour éviter que ça se transforme en grêle", détaille Jean-Luc Constant, président de Vinovalie. Sans l'aide des collectivités locales, le coût de l'opération est aujourd'hui prohibitif pour les 40 vignerons du frontonnais.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.