Grande distribution : les prix à la hausse ?

Vendredi 1er février entre en vigueur un nouveau volet de la loi alimentation pour mieux rémunérer les producteurs. Les paniers des supermarchés ont-ils augmenté ?

FRANCE 2

Un panier à Lyon (Rhône) et un autre à Paris, les journalistes de France 2 sont allés vérifier la valse des prix entre jeudi 31 janvier et vendredi 1er févier, jour de l'application d'un nouveau volet de la loi alimentation. Sur la liste : dix produits de grandes marques parmi les plus consommés, des pâtes, du café, de l'huile, ou des yaourts. À Lyon, 8 produits sur 10 du panier ont augmenté, avec des hausses parfois très importantes. Les spaghettis passent de 0,60 € à 0,68 €. À Paris, seulement 2 produits sur 10 augmentent. Le chocolat en poudre, par exemple, gagne 9,11%. Résultat : à Paris, la hausse du panier est limitée, avec +2,77%, alors qu'à Lyon l'augmentation monte à 8,42%.

Mieux rémunérer les agriculteurs

Avec l'entrée en vigueur de la loi alimentation, les distributeurs doivent avoir une marge minimum de 8% sur les produits pour permettre de mieux rémunérer les agriculteurs. Un mécanisme qui divise les consommateurs. Aujourd'hui, certaines enseignes annoncent des contreparties. Elles vont réduire les prix des marques distributeurs et revoir leur politique de cartes de fidélité.

Le JT
Les autres sujets du JT
La loi agriculture et alimentation est débattue à l\'Assemblée nationale depuis mardi 22 mai
La loi agriculture et alimentation est débattue à l'Assemblée nationale depuis mardi 22 mai (MYCHELE DANIAU / AFP PHOTO)