Glyphosate : des milliers de Français portent plainte

Depuis plus d'un an, une campagne nationale a été lancée dans 65 départements pour dépister les traces du glyphosate dans les urines. Plus de 1 500 personnes ont déjà déposé plainte.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chaque été, elle attire des dizaines de milliers de touristes dans le Morbihan : Belle-Ile-en-Mer. Une carte postale de la Bretagne, symbole d'une île préservée, sauvage, mais concernée elle aussi par une molécule probablement cancérogène : le glyphosate. Louisa habite à Belle-Ile-en-Mer avec son enfant de 4 ans. Elle ne mange que du bio, son enfant ne va pas à la cantine scolaire. Pour se nourrir, elle compte sur son potager.

Certains élus réclament l'interdiction immédiate

Il y a trois mois, Louisa et son fils font analyser leurs urines. Les deux contiennent du glyphosate. Son fils a même 22 fois le taux autorisé dans l'eau potable en France. Le résultat l'inquiète. "Qu'est-ce cela va donner au niveau de sa santé ?", s'interroge-t-elle. Le cas est loin d'être unique. Une quarantaine de personnes vivant sur l'île ont procédé à cette même analyse : tous ont un taux de glyphosate supérieur à celui autorisé dans l'eau. Pour ces insulaires, très attentifs à leur alimentation, c'est la stupéfaction. Un maire de l'île a interdit le désherbant sur toute sa commune.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants anti-glyphosate lors d\'un rassemblement à Bruxelles (Belgique), le 23 octobre 2017.
Des militants anti-glyphosate lors d'un rassemblement à Bruxelles (Belgique), le 23 octobre 2017. (OLIVER BECKHOFF / DPA / AFP)