Glyphosate : contesté mais pas totalement interdit

En France, la loi n'interdit pas encore totalement l'usage du glyphosate. Néanmoins, dès 2019, les particuliers n'auront plus le droit de l'utiliser dans les espaces ouverts.

Voir la vidéo
FRANCE 2

En France, près de trois millions d'agriculteurs et de particuliers utilisent des pesticides à base de glyphosate chaque année. Rien ne le leur interdit. Que dit la loi ? Le glyphosate est autorisé en France pendant encore au moins trois ans. Les députés l'ont voté en mai dernier après un débat houleux. L'Union européenne, elle, l'a autorisé pendant cinq ans. Emmanuel Macron s'était engagé à le faire progressivement disparaître des champs français. Promesse non tenue, c'est ce que regrette les associations écologistes. 

Des procédures judiciaires en France

Les représentants des agriculteurs, eux, disent qu'il n'y a pas d'alternative. En revanche, depuis le 1er janvier 2017, les collectivités n'ont plus le droit de l'utiliser dans les espaces ouverts au public. Même interdiction à partir de 2019 pour les particuliers. Des procédures judiciaires ont-elles été enclenchées en France ? Oui, en octobre dernier, une famille a porté plainte contre le glyphosate de Monsanto. Leur fils est handicapé et ils accusent les industriels d'en être les responsables. Des affaires toujours longues à juger. Un agriculteur charentais à porté plainte contre un autre produit Monsanto. Il a gagné en justice en 2012 et 2015 après dix ans de procédure mais la Cour de cassation a annulé cette décision. Il va donc y avoir un autre procès. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un tracteur pulvérise des pesticides dans un champ à Bailleul (Nord), le 14 juin 2015.
Un tracteur pulvérise des pesticides dans un champ à Bailleul (Nord), le 14 juin 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)