Gel des récoltes : un « fonds exceptionnel » sera mis en place, annonce Julien Denormandie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Interpellé à six reprises à propos du gel des récoltes lors des questions au gouvernement du Sénat, le ministre de l’Agriculture a soutenu qu’un fonds exceptionnel de soutien aux agriculteurs serait mis en place, et qu’il travaillait à la mise en place de nouvelles mesures d’accompagnement.

« La détresse de nos agriculteurs est totale », concède Julien Denormandie. « Nous devons faire une réponse à la hauteur de l’événement exceptionnel que nous venons de vivre, avec la mise en place de mesures de court terme et de long terme. Le système de l’assurance n’est plus gréé pour faire face à de tels épisodes », assure le ministre de l’Agriculture. Car le système d’assurance, souvent inaccessible pour beaucoup d’agriculteurs, est remis en cause par les élus. Répondant à une question de Denis Bouad sur le sujet, Julien Denormandie affirme être prêt à mettre ce sujet sur la table, et qu’il y « travaille depuis de longs mois ».

« De nouvelles mesures d’accompagnement social »

Par ailleurs le ministre annonce la mise en place d’un « fonds exceptionnel » pour venir en aide aux agriculteurs, basé sur « les pertes d’excédents bruts d’exploitation ». Mais Julien Denormandie précise qu’il entend aller « au-delà ». « La réalité c’est que nos dispositifs d’aide ne sont pas gréés vis-à-vis de la situation. Il faut qu’on prenne des mesures d’accompagnement social, une cellule de crise interministérielle a d’ailleurs été réunie dès lundi pour imaginer un dispositif permettant notamment de soutenir le domaine viticole. Nous y travaillons avec Olivier Dussopt », assure-t-il, précisant travailler de concert avec les banques et les assurances.

Enfin, le ton est monté au sujet des aides versés dans le cadre de l'épidémie de grippe aviaire : « Quand vous dites qu' aucune aide n’a été versée c’est strictement faux. (...) Au 9 avril on avait déjà 11,5 millions de versés et 7,5 millions en cours de versement. On peut ne pas être d’accord sur des choses mais de là à véhiculer des suspicions alors qu’on essaie de faire pousser des choses, je trouve ça scandaleux ! » a tenu à préciser Julien Denormandie à l'adresse du sénateur centriste Alain Duffourg. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.