Cet article date de plus de six ans.

Fruits : l'abricot, une filière en crise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Fruits : l'abricot, une filière en crise
Fruits : l'abricot, une filière en crise Fruits : l'abricot, une filière en crise (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2
Les producteurs d'abricots français perdent de plus en plus d'argent. De la cueillette à la mise en rayon, comment sont donc négociés les prix au kilo ?
On les trouve parfois à 3,49 euros le kilo dans les magasins alors qu'ils sont achetés 40 centimes au producteur. Les abricots français sont entrés en crise. "On perd de l'argent pour chaque kilo d'abricots cueilli", se lamente Grégory Chardon, agriculteur dans la Drôle. La saison avait pourtant bien commencé, les abricots sont nombreux, et bons. "On a eu toutes les conditions météorologiques pour avoir des abricots de très bonne qualité", affirme Grégory Chardon. Mais les prix sont trop bas, et les abricots sont précoces, ils arrivent sur le marché au même moment que les abricots espagnols, et donc les prix sont imposés aux producteurs. 

L'abricot espagnol, ce fléau

Viennent ensuite les expéditeurs, qui eux aussi ont des coûts, et qui se voient également imposés des prix d'achat par la grande distribution notamment qui a tendance à privilégier l'abricot espagnol, moins cher. "On arrive pas à faire monter les prix", analyse une responsable d'une station de tri et d'expédition. Et cela parce que "nous sommes dans une politique où on nous dit : si vous voulez vendre, c'est comme ça. Et je suis en colère parce que je leur ai dit 'n'achetez pas d'abricots espagnols, l'abricot français arrivera bien assez tôt". En vain. Ces abricots, achetés par les centrales d'achat de la grande distribution se retrouvent notamment dans les enseignes de la région parisienne, à des prix bien supérieurs que chez l'intermédiaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.