Élevage : après l'estive, le retour des brebis

La fin du mois d'août marque toujours, traditionnellement, la fin de l'estive des troupeaux. Mais dans les Cévennes, le loup a de nouveau fait parler de lui cet été. Reportage en Lozère.

France 3

Les 2 600 brebis sont parties à l'aube du mont Lozère (Lozère), dans le parc national des Cévennes. La cadence est soutenue. Devant elles, une marche de plus de 30 km les attend jusqu'à leur bergerie. Ces quatre troupeaux viennent de passer plus de deux mois à 1 700 m d'altitude. Une bonne estive, malgré une difficile cohabitation avec le plus gros prédateur de la région, le loup, présent sur le mont Lozère depuis plusieurs années, comme l'a expérimenté un éleveur huit jours plus tôt. Il était parvenu à le faire fuir et à éviter l'attaque, mais cette fois seulement. Au cours de l'été, le loup s'en est pris quatre fois au troupeau.

Deux fois plus de brebis disparues que l'été dernier

Après huit heures de marche, la bergerie est enfin en vue. Pas le temps de se reposer pour autant. L'heure est venue de trier et de compter les moutons. Le bilan tombe : 12 brebis mortes et une soixantaine manquantes. C'est deux fois plus de disparus que l'an passé, et beaucoup plus de blessés pour le même nombre d'attaques. Les éleveurs s'interrogent. La plupart des brebis resteront à l'intérieur de la bergerie pour agneler. Mais les autres profiteront encore des prairies jusqu'au début de l'hiver. Les éleveurs n'ont qu'une seule crainte : que le loup les ait suivies. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des brebis dans la vallée d\'Ossau (Pyrénées-Atlantiques), le 27 avril 2018.
Des brebis dans la vallée d'Ossau (Pyrénées-Atlantiques), le 27 avril 2018. (DABADIE-ANA / ONLY FRANCE / AFP)