Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo A Chambord, une manifestation paysanne défie les ministres européens de l'Agriculture

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
A Chambord, une manifestation paysanne défie les ministres européens de l'Agriculture
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Aux abords du château, très surveillé, plusieurs syndicats agricoles sont venus manifester contre les ministres qui débattent de la future politique agricole commune.

Le vote du Brexit a poussé les ministres européens de l'Agriculture à une position commune sur la future politique agricole commune (PAC) en 2020. Réunis vendredi 2 septembre au château de Chambord (Loir-et-Cher) à l'invitation de la France, ils tenteront d'aplanir leurs divisions. Aux abords du château, très surveillé, plusieurs syndicats agricoles sont venus manifester contre les ministres qui, selon eux, "mènent la vie de château quand les agriculteurs sont en train de crever".

Domaine national de Chambord ( Loir-et-Cher ), le 2 septembre 2016. Séminaire des ministres européens de l'agriculture au sujet de la PAC (MAXPPP)

"Notre agriculture est à genoux", a martelé le président de la Coordination rurale (deuxième syndicat agricole de France), Bernard Lannes, qui organise un "grand repas populaire" à l'entrée du domaine, au niveau de la commune de Maslives.

Une autre manifestation à Blois

En pleine crise de l'élevage, du lait et des céréales, les ministres ont planché en atelier sur la politique agricole de l'UE face aux enjeux de la mondialisation et du réchauffement climatique, notamment, qui changent la donne par rapport au moment du lancement de la PAC, en janvier 1962.

Par ailleurs, quelque 120 manifestants de la Confédération paysanne, accompagnés d'une vache, ont manifesté à Blois en menant une "distribution de lait" au cri de "Pour nous, c'est pas la vie de château" et pour réclamer "une vraie régulation européenne pour les paysans en détresse".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.