Sécheresse : un plan du gouvernement suffisant ?

À météo exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Pour l'agriculture, le gouvernement va débloquer par anticipation une partie des aides européennes. Dans 33 départements, les agriculteurs ont l'autorisation de faucher les jachères pour nourrir les bêtes, mais c'est selon eux insuffisant.

France 3

Dans ces pâturages desséchés du Loiret, le soleil a brûlé l'herbe, privant de fourrage les vaches de l'éleveur Édouard Caekaert. "On a été obligé de leur apporter du foin en complément", détaille l'agriculteur. À quelques mètres de là, une partie de ses champs sont en jachère. Depuis lundi 22 juillet au matin, comme dans neuf nouveaux départements, le gouvernement l'a autorisé à les faucher pour nourrir ses animaux. Une décision trop tardive selon lui. "La valeur alimentaire elle existe quand c'est vert, une fois que c'est sec il n'y a plus de valeur. Là tout est parti donc il n'y a aucun intérêt à le donner aux bêtes", se désole l'éleveur.

Le gouvernement appelle aussi à la solidarité des agriculteurs entre régions

À Auragne dans la Haute-Garonne, les vaches souffrent aussi de la chaleur. Ici, elles sont confinées dans l'étable où la température ne descend pas sous les 30 degrés. Pour permettre aux éleveurs d'acheter, entre autres, du fourrage, le gouvernement a demandé une avance sur l'aide de la PAC versée en octobre. 70% au lieu de 50%, soit un milliard d'euros. C'est insuffisant pour cet éleveur. "Au final c'est qu'une avance de trésorerie pour nous", explique Jean-François Doumeng. Le gouvernement appelle aussi à la solidarité des agriculteurs entre régions. Les syndicats réclament de l'aide pour créer des retenues d'eau de pluie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Doubs, ici près de La Longeville le 12 août 2018, a totalement disparu par endroits en raison de la sécheresse.
Le Doubs, ici près de La Longeville le 12 août 2018, a totalement disparu par endroits en raison de la sécheresse. (FABRICE COFFRINI / AFP)