Loi alimentation repoussée : la colère des agriculteurs

Les agriculteurs pourraient bien rejoindre les "gilets jaunes". La loi alimentation, qui prévoyait une limite des promotions pour les supermarchés, a été repoussée. C'est forcément un coup dur pour les producteurs.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les prix de la viande baissent. Pour cet éleveur de Charolaises, il y a toujours ce sentiment de ne pas être payé correctement. "Aujourd'hui, on est sur un prix de 3 euros et 70 centimes par kilo. C'est un prix qui est encore plus bas que l'année dernière. Ce n'est plus tenable", explique Michel Caille, éleveur bovin. La principale accusée est la grande distribution, qui selon lui, tire les prix vers le bas au détriment du revenu des agriculteurs. Avec la loi alimentation, tous espéraient un rééquilibrage des marges, mais elle a été repoussée au Conseil des ministres, mercredi 5 décembre.

Un risque pour le pouvoir d'achat

En direct depuis le palais de l'Élysée (Paris), le journaliste Jeff Wittenberg détaille les raisons de ce recul, qui pourrait bien mettre des milliers d'agriculteurs dans les rues pour de futures manifestations. "Il a fallu choisir entre deux mécontentements, et il ne fallait surtout pas prendre une mesure qui pourrait porter atteinte au pouvoir d'achat des Français. Cette loi promettait une limitation des ventes à perte et des promotions, soit une aubaine pour les agriculteurs, mais un recul pour les consommateurs", informe le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agriculteurs dans un champ de pommes de terre, le 15 octobre 2018, à Rexpoëde (Nord).
Des agriculteurs dans un champ de pommes de terre, le 15 octobre 2018, à Rexpoëde (Nord). ((PHILIPPE HUGUEN / AFP))