Alsace : les difficultés d'un jeune éleveur

Plus de 250 exploitations agricoles disparaissent en France chaque semaine. Voici le témoignage d'un producteur de lait en Alsace qui a bien du mal à gagner sa vie.

FRANCE 2

Cent vingt-cinq vaches à nourrir tous les jours, pour un revenu quasi nul. Cet éleveur en Alsace vend son lait environ 30 centimes le litre, un prix très insuffisant selon lui pour faire vivre l'exploitation qu'il possède depuis 5 ans. "Je rembourse 700 euros par mois, à la fin du mois, avec la marge qui reste, c'est très compliqué", explique Thomas Gillig. Il a de plus en plus de mal à régler ses factures. Près de 2 000 euros pour l'entretien du matériel, un peu plus pour l'alimentation des animaux. "À la fin du mois, la marge est de zéro."

Il reste déterminé

Des marges mieux réparties avec la grande distribution, c'est ce qu'il espère obtenir à l'issue des réunions à l'Élysée. "On ne parle pas d'être millionnaire ou d'avoir des salaires de ministres, on veut simplement vivre de notre métier." À 31 ans, il se dit encore déterminé à poursuivre dans ce métier, même si certains mois il ne peut se verser aucun salaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Salle de traite dans une ferme alsacienne, elle peut accueillir jusqu\'à 28 vaches à la fois.
Salle de traite dans une ferme alsacienne, elle peut accueillir jusqu'à 28 vaches à la fois. (Géo biosphoto/Claudius Thiriet)