Climat : des moissons compromises

En France, la saison des moissons a commencé avec deux semaines d’avance. La qualité et la quantité ne sont pas au rendez-vous.

france 3

Commencer les moissons en avance n’est pas forcément une bonne nouvelle. Ici, dans le Tarn, près d’Albi, les moissonneuses sont entrées dans ce champ d’orge avec deux semaines d’avance. La récolte s’annonce décevante. Principale raison : les conditions météo. “Il y a eu beaucoup trop de pluie en hiver, et de suite, on est passés à un printemps chaud et sec qui a stressé la plante au niveau hydrique. Cela engendre de mauvais rendements et une mauvaise qualité du grain”, explique Marc Puech, agriculteur-éleveur.

Des récoltes faibles depuis dix ans


On sera très loin de la moisson de 2019, qui avait fait exception. Globalement, depuis une dizaine d’années, les agriculteurs ont engrangé des récoltes assez décourageantes. Pour 2020, les prévisions de rendement en céréales s’affichent en forte baisse. “Les orges sont, par rapport à une moyenne de la région à 20% en dessous", indique Didier Combes, entrepreneur travaux agricoles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un champ de maïs détruit par la sécheresse, le 23 septembre 2019, à Tournon-Saint-Pierre (Indre-et-Loire). 
Un champ de maïs détruit par la sécheresse, le 23 septembre 2019, à Tournon-Saint-Pierre (Indre-et-Loire).  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)