Canicule : "C'est littéralement magique" pour la vigne, d'après l'un des présidents du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux

Les températures très élevées permettent notamment de tuer le mildiou, ce champignon qui s'attaque aux vignes.

Des vignes à Saint-Émilion, en Nouvelle-Aquitaine (photo d\'illustration).
Des vignes à Saint-Émilion, en Nouvelle-Aquitaine (photo d'illustration). (SPIRITPROD33 / ONLY FRANCE)

"Une canicule sur une courte durée, à cette période particulière de l'année, c'est littéralement magique", explique, mercredi 26 juin sur franceinfo, Philippe Bardet, viticulteur à Saint-Émilion et président de la commission technique du Comité interprofessionnel du vin de Bordeaux. "On est en train de faire cuire le mildiou, précise Philippe Bardet. Les petits raisins qui sont tout juste formés ne sont pas trop sensibles à l'excès de soleil"

franceinfo : Pourquoi la canicule n'est pas une si mauvaise nouvelle pour vous ?

Philippe Bardet : Une canicule sur une courte durée, à cette période particulière de l'année, c'est littéralement magique. Nous, on dit couramment que dans les vignes, on est en train de faire cuire le mildiou. Le mildiou, c'est une maladie qui fait des ravages dans la vigne. Elle n'aime pas la chaleur. C'est un champignon qui a besoin d'eau pour se développer, et de températures équilibrées, pas trop froides mais surtout pas trop chaudes. Donc c'est un bienfait de la nature, cette petite période de canicule. C'est très propice. À ce stade, les petits raisins ne sont pas trop sensibles à l'excès de soleil. 15 jours plus tard, je n'aurai pas eu le même raisonnement.

Est-ce que cette canicule peut rendre le vin meilleur ?

La nature est bien faite. Donc la vigne et les végétaux, en général, ont pris ce signal de températures fortes et de risque de manque d'eau. Donc à partir de maintenant, toute l'énergie produite par la vigne va se mettre au service des raisins plutôt qu'au service de la pousse des feuilles et des rameaux. La nature est très bien faite sur ces contraintes climatiques.

Quelle température fait-il dans les vignes ces jours-ci ? Et comment adaptez-vous le travail ?

Cet après-midi, il était prévu 38 degrés. Le bulletin météo prévoit 40 degrés jeudi à 17 heures. Et à partir d'après-demain, ça rebaisse. Donc sur cette petite période, on ne va voir que les inconvénients de la canicule. Pour notre personnel qui est dehors, il a fallu faire des aménagements horaires : on se lève plus tôt, on débauche plus tôt, vers 12 ou 13h. Il faut boire abondamment. L'inconvénient, c'est quand même pour le travailleur manuel exposé au soleil. Mais on a l'habitude. On explique aux jeunes ce qu'il faut faire pour ne pas qu'ils se laissent surprendre. Et on arrive à bien gérer ces périodes.