Bretagne : une mairie interdit les pesticides près des habitations

Langouët (Ille-et-Vilaine), une petite ville bretonne, était déjà exemplaire en matière de protection de l'environnement. Aujourd'hui, le maire va encore plus loin. 

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Langouët (Ille-et-Vilaine) avait déjà sa cantine biologique, son électricité solaire et son éco-quartier. Désormais, la ville veut bannir les pesticides près des maisons. Une démarche logique pour le maire. "On n'aboutit pas à grand-chose si l'on se contente d'attendre l'Etat. Il faut que nous prenions nos affaires en main. C'est la santé de nos enfants, de nos agriculteurs, de la population", explique David Cueff. 

Un arrêté qui pourrait être annulé par la préfecture

Il n'y aura pas de pesticides à moins de 150 mètres des maisons. Elles sont disséminées sur 700 hectares. Presque toute la commune est concernée. Une mesure qui ne plait pas aux cinq agriculteurs qui utilisent des produits chimiques, interdits du jour au lendemain. "On fait déjà attention à traiter à faible dose. On traite le matin tôt et le soir tard. Là, on prend un coup de massue derrière le dos", déplore Benoit Morel, un exploitant laitier de la commune.

Les deux producteurs biologiques sont ravis de cette mesure, car ils sont entourés par des champs traités aux pesticides. En France, l'usage de pesticides est interdit quand le vent souffle et à moins de 50 mètres d'un point d'eau. L'arrêté de la mairie pourrait être annulé par la préfecture. Le cas s'est déjà produit en Charente, en 2017. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur répand du glyphosate, le 15 juin 2015, à Bailleul (Nord).
Un agriculteur répand du glyphosate, le 15 juin 2015, à Bailleul (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)