Biocarburants : les importations qui fâchent

Des agriculteurs vont bloquer des raffineries et des dépôts de carburants. Ils manifestent contre les normes qui leur sont imposées et sur les récentes autorisations d'importation d'huile de palme pour fabriquer des biocarburants.

France 2

L'importation d'huile de palme, pour fabriquer notamment des biocarburants, concurrence les producteurs français de colza. À Commeny (Val-d'Oise), Damien Radet produit du colza depuis quatorze ans et c'est une culture clé pour la rentabilité de son exploitation. "On est capables de produire une huile de qualité en France, pour l'alimentation, mais également pour les biocarburants. Et on préfère importer de l'huile de palme qui, on le sait, concoure à la déforestation dans les pays d'Asie", déplore ce dernier.

Contre la concurrence déloyale

Pour dénoncer cette contradiction, les agriculteurs vont bloquer 13 raffineries et dépôts de carburant à partir du 10 juin au soir. Ils manifestent notamment contre l'autorisation donnée par l'État au pétrolier Total pour utiliser 400 000 tonnes d'huile de palme. Au-delà de ce dossier, ils s'insurgent contre la concurrence déloyale qui menacerait toute la filière agricole. Cela concerne les importations de denrées produites dans des pays aux normes phytosanitaires moins strictes. Le blocage des raffineries pourrait durer plusieurs jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
(STEPHANE DOUSSOT / MAXPPP)