Alimentation : la fin de la malbouffe ?

Deux décennies après le démontage du Mcdonald's de Millau (Aveyron), José Bové et ses troupes ont-elles gagné ? Nos aliments sont-ils vraiment plus sains ?

France 2

Elle est apparue en France il y a une cinquantaine d'années, la restauration rapide, révolutionnaire, puis qualifiée de malbouffe. Le démontage du Mcdonald's de Millau (Aveyron) a-t-il marqué le début d'un combat ? Le 12 août 1999, pour la première fois, les paysans français dénoncent publiquement les effets de la mondialisation. L'Organisation mondiale du commerce autorise les États-Unis à taxer le roquefort aveyronnais, en réponse au refus de l'Union européenne d'importer du boeuf élevé aux hormones.

Mcdonald's achète 75% des matières premières en France

Un homme, José Bové, devient le symbole de cette lutte émergente. "C'est ce qui a marqué la prise de conscience pour chacun, que la question de l'alimentation était centrale. D'un côté, il y avait la façon de produire, et de l'autre côté, savoir ce qu'il fallait faire des produits", explique l'ancien député européen Europe-Ecologie les Verts. Indéniablement, l'affaire de Millau a contraint Mcdonald's à travailler son image. Aujourd'hui, l'enseigne américaine achète 75% de ses matières premières en France. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des frites prêtes à être consommées.
Des frites prêtes à être consommées. (SAUL LOEB / AFP)