Aix-en-Provence : un quartier résidentiel mobilisé contre l'installation d'un élevage bio de cochons

Des habitants ont obtenu de la mairie qu'elle préempte le terrain que convoitait une jeune agricultrice de 25 ans pour y installer un élevage bio de cochon laineux, qui ne supportent pas l'élevage intensif, selon nos confrères de France Bleu Provence.

Le cochon laineux est une race rustique qui donne de la viande haut de gamme.
Le cochon laineux est une race rustique qui donne de la viande haut de gamme. (THIBAULT BARLE / RADIOFRANCE)

Alors qu'une pétition des habitants du quartier résidentiel de Puyricard s'oppose à l'installation d'un élevage bio de cochons laineux, la ville d'Aix-en-Provence a préempté le terrain agricole qui lui était destiné, un terrain boisé de 8,5 hectares attribué par la Safer (Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural), rapporte mercredi France Bleu Provence. La mairie a justifié sa décision en évoquant une possible nuisance de ces animaux pour la forêt.

Ces porcs ne supportent pas l'élevage intensif

C'est le projet de Meghan, une jeune agricultrice de 25 ans : élever sur un terrain de Puyricard cette race rustique de porc qui vit au grand air, de la viande haut de gamme, comparable au boeuf de Kobé au Japon. "Ces animaux ont failli disparaître avec l'industrialisation de l'élevage. Ils ont besoin de courir et ne supportent donc pas l'élevage intensif. Il faut privilégier la qualité et non la quantité", a-t-elle affirmé à France Bleu Provence, insistant sur le fait que ses bêtes ne seraient pas entassées par centaines dans un hangar, comme dans un élevage industriel.

Des chambres d'hôtes à proximité du terrain

Peu importe pour certains voisins qui ont finalement obtenu gain de cause de la mairie. Une pétition avait été lancée par une habitante qui propose des chambres d'hôtes près du terrain boisé où devait naître le projet de Meghan. "Je n'ai rien contre le cochon laineux, jure pourtant Jean-Pierre Bouvet, l’adjoint de quartier de Puyricard. Mais c'est vrai que des habitants sont venus nous faire part de leurs inquiétudes. Puyricard n'a, en plus, aucune tradition d’élevage".

L'agricultrice a déposé un recours en justice pour contester le motif de préemption de la municipalité. En attendant, elle reste installée provisoirement sur un terrain proche de l'autoroute A7 à Ventabren.