Agroalimentaire : la France veut séduire la Chine

Emmanuel Macron est arrivé lundi 4 novembre à Shanghai, la capitale financière chinoise, pour convaincre les Chinois d'acheter des produits français.

France 3

Pour convaincre la Chine de consommer français, Emmanuel Macron a prévu des renforts : éleveurs bovins, industriels de la viande, coopératives laitières... À Shanghai, une quinzaine d'acteurs de l'agroalimentaire accompagnent le président. Leur but est de dynamiser les exportations françaises en Chine, en perte de vitesse. Face à une concurrence accrue, le secteur du vin français a vu ses exportations chuter de 17%.

Des exportations en berne

La concurrence est rude aussi sur les produits laitiers : les Français ont subi une baisse de 15% des exportations en Chine en 2018. Un an après la levée de l'embargo sur les bovins français, le bilan est décevant. Sur l'objectif de 30 000 tonnes exportées, 250 tonnes seulement ont été livrées en Chine. Seul secteur à se distinguer : le porc. Car, en Chine, la peste porcine ravage les élevages. Résultat : les exportations françaises ont grimpé de 40% ces huit derniers mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et Xi Jinping, lors du sommet du G20, à Osaka (Japon), le 29 juin 2019. 
Emmanuel Macron et Xi Jinping, lors du sommet du G20, à Osaka (Japon), le 29 juin 2019.  (LUDOVIC MARIN / AFP)