Agriculture : les ventes de produits bio subissent-elles un coup de frein ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Agriculture : les ventes de produits bio subissent-elles un coup de frein ?
FRANCE 3
Article rédigé par
J. Van Hove, J-M. Mier, R. Torregrossa, E. Noël - France 3
France Télévisions

La crise sanitaire pourrait avoir mis un coup de frein au secteur du bio. Pour la première fois en 20 ans, les ventes se tassent, ce qui plonge la filière dans le doute. 

À Chenu (Sarthe), Romain Tessier fait partie de la cinquième génération de producteurs de pommes. Sur les 255 hectares de fruits, il a converti 10 % de ces surfaces en agriculture biologique. Il n'a eu aucun problème pendant trois ans : ses pommes bio se sont vendues entre 30 et 40 % plus cher que des pommes standards. Mais aujourd'hui, les ventes de produits bio se tassent. Alors, Romain Tessier est obligé de vendre à perte une petite partie de sa production.

De nombreux producteurs ont choisi de passer en bio 

"La problématique qu'on a aujourd'hui, c'est que le marché n'a pas la capacité d'absorber l'intégralité de ces volumes, et il y a une partie de ces marchandises qui sont vendues en conventionnel", explique Romain Tessier. Mais les pommes bio coûtent bien plus cher à produire. Romain Tessier a déjà perdu près de 40 000 euros. Une situation inquiétante, d'autant que de nombreux producteurs ont choisi de passer en bio. "Il y a beaucoup de conversions en agriculture biologique qui vont arriver sur le marché du bio, et là, il va falloir que l'ensemble de la filière soit très créative pour réussir à aller chercher des nouveaux clients, et à convertir des consommateurs à la pomme bio, de façon à pouvoir continuer à vendre toute notre production en bio", affirme le producteur. La problématique est la même pour les élevages laitiers. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.