Agriculture : l’écologie au coeur de la Politique Agricole Commune

C’est un virage environnemental pour la Politique Agricole Commune (PAC). La réforme prévoit que tous les États membres de l’Union Européenne consacrent 20% des subventions à des programmes environnementaux plus exigeants.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La Politique Agricole Commune (PAC) se met au vert. L’Europe annonce jeudi 22 octobre de nouvelles règles pour encourager les agriculteurs à défendre l’environnement et protéger la biodiversité. Sur son exploitation, Nicolas Desambucy, producteur de blé dur dans les Bouches-du-Rhône, était déjà engagé dans de telles démarches. Sur son exploitation, on trouve deux kilomètres de haies, mais aussi une quarantaine de nichoirs pour les oiseaux. "On en arrive aux limites de la rentabilité. Je ne peux pas faire plus sinon ça me couterait trop cher", confie-t-il aux journalistes France Télévisions.

Prime pour l’écologie

La PAC prévoit désormais un système de prime pour les agriculteurs les plus vertueux. Sont par exemple concernés ceux qui s’engagent dans le bio, oeuvrent pour une meilleure rotation des cultures ou développent l’autonomie en fourrage. Les États membres devront consacrer au moins 20% des aides directes de la PAC au financement de ces primes. La France devrait recevoir plus de 62 milliards de subventions sur sept ans. Julien Gasparutto, en direct de Bruxelles en Belgique, évoque un "bras de fer" entre un bloc occidental et les pays de l’Est, qui ont "freiné des quatre fers sur le verdissement de cette PAC".

Le JT
Les autres sujets du JT
Champ de blé
Champ de blé (FRANCE 2)