Agriculture : le défi des sécheresses

Le nouvel épisode caniculaire relance le débat sur le contrôle et la gestion de l’eau, notamment dans le milieu agricole qui est le plus gros consommateur.

France 2

L’agriculture est-elle trop gourmande en eau ? Il en faut beaucoup pour produire ce que nous mangeons. L’agriculture représente 45% de la consommation d’eau sur une année, jusqu’à 80% en période estivale. Certaines cultures en ont besoin plus que d’autres. S’il faut 25 litres pour un kilo de salade, il faut 100 litres pour un kilo de tomates, 500 litres pour un kilo de maïs, 600 litres pour un kilo de pommes de terre.

La terre de surface s'est asséchée

Pour les agriculteurs, il n’y a aucun gaspillage."On veut développer l’agriculture locale pour acheter des produits locaux, donc il faut des sources d’eau locales", selon Éric Fretillère, président de l’association des irrigants de France. En France, partout le constat est le même d’un été à l’autre : les lacs se transforment en marre, des rivières sont à sec. Pourtant, cette année, ces paysages sont trompeurs, les nappes phréatiques se sont bien rechargées cet hiver. Mais sans pluie en juillet, c’est la terre de surface qui s’est asséchée.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agriculteurs céréaliers, au Bois de Vincennes le 20 juillet.
Des agriculteurs céréaliers, au Bois de Vincennes le 20 juillet. (JACQUES DEMARTHON / AFP)