Agriculture : le choix du haut de gamme

Certains agriculteurs ont choisi d'investir sur des niches, plus exigeantes, pour augmenter leur rentabilité. 

France 2

Dans cette étable en baie de Somme, les grands compositeurs de musique classique bercent les vaches. "On met la musique à 7 heures quand on arrive. On trouve les animaux un peu plus calmes et plus détendus", explique Alexis Merlot, éleveur à Villiers-sur-Authie. Lui et son cousin Antoine Roussel sont aux petits soins pour leur troupeau. La race Wagyu donne une viande grasse et très prisée par les consommateurs à condition d'être dans une ambiance zen. C'est lors d'un voyage à l'étranger que les deux cousins ont découvert cette espèce venue du Japon.

"130 à 150 euros le kilo"

En France, ils sont une dizaine d'éleveurs à tenter l'expérience. Elevé pendant trois ans, l'animal fabrique un maximum de graisses en en brûlant un minimum. Son régime alimentaire est adapté à cet objectif. Et le gras rapporte gros : "Sur l'avant de l'animal on va être à 25, 30 euros le kilo ; quand on va avancer ça va être 40 ou 50 euros le kilo puis sur l'arrière de la bête on arrive à 130 à 150 euros le kilo", explique Alexis Merlot.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vache de la commune du Biot, en Haute-Savoie. 
Une vache de la commune du Biot, en Haute-Savoie.  (GR?GORY YETCHMENIZA / MAXPPP)