Agriculture : la météo capricieuse fait craindre le pire aux producteurs de miel

La production de miel en France pourrait être beaucoup plus faible en 2019 en raison des variations de température. Le Vaucluse est particulièrement concerné.

FRANCE 2

Dans les ruchers du Vaucluse, la récolte de miel a pris du retard. Philippe Huguel, apiculteur depuis quinze ans, produit 12 tonnes de miel chaque année. Et il n'est guère optimiste pour cette saison. Gelée, froid, canicule... Les variations de température ont impacté la floraison du romarin et des acacias. Un manque à gagner de 20 à 30 000 euros. Mais malgré ces aléas, Philippe Huguel n'augmentera pas le prix de ces produits, qu'il vend entre 13 et 20 euros le kilogramme.

Les apiculteurs espèrent de la pluie

Dans le Vaucluse, ce démarrage catastrophique inquiète les 470 apiculteurs installés dans le département. Clément Garcin a produit cinq tonnes de miel en 2018 et n'en espère que trois cette année, qu'il vendra entre 7 et 9 euros le kilogramme, sans augmenter ses prix. Pour sauver la saison, les apiculteurs espèrent un peu de pluie avant la fin de la floraison de la lavande. Chaque année, le Vaucluse produit près de 500 tonnes de miel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un abeille, à Pont-de-Monvert, en Lozère, le 25 juin 2018.
Un abeille, à Pont-de-Monvert, en Lozère, le 25 juin 2018. (SYLVAIN THOMAS / AFP)