Agriculture : être ou ne pas être bio ?

Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à se mettre au bio pour suivre la demande. En 2017, le nombre de producteurs bio a augmenté de près de 13,6%. Mais être ou ne pas être bio, c'est parfois aussi une question de génération.

FRANCE 2

Jeunes ou adultes, qu'ils passent un bac ou un BTS, aucun élève du secteur agricole n'échappe désormais aux cours de pratiques biologiques. Dans ce lycée viticole, on n'utilise pas de pesticides, d'engrais chimiques ou d'OGM. Les élèves se sentent concernés par les nouvelles méthodes. Pour les professeurs, il ne s'agit pas de les convertir au bio, il faut juste leur donner les bagages pour mieux choisir.

Le bio peut-il être productiviste ?

Pour obtenir le label AB (agriculture biologique), certains agriculteurs ont dû changer de méthodes. Un producteur a mis ainsi trois ans pour convertir les terres céréalières de son père. Aujourd'hui il produit de la farine et fabrique du pain à la ferme avec son épouse. Mais faire accepter le modèle bio à son père a été source de conflit. Mais le père, adepte un temps d'un modèle productiviste, a fini par se laisser convaincre.

Le JT
Les autres sujets du JT
(J?R?ME GORIN / MAXPPP)