Agriculture : des moissons précoces

Les moissons ont deux semaines d’avance sur le calendrier traditionnel. En cause, les conditions climatiques, notamment les fortes chaleurs.

FRANCE 3

Pour cet agriculteur de Vendée, la course contre la montre est engagée. Il faut échapper aux pluies orageuses annoncées et sauver la récolte de cette année. Même empressement dans la Vienne, où les conditions climatiques ont obscurci les perspectives de récolte. "On a des épis plus petits, qui ont largement souffert du manque d’eau du mois d’avril. Et l’épisode de froid de fin avril a détruit partiellement des débuts d’épis, limitant le nombre de grains", explique Baptiste Breton, codirecteur de la coopérative de la Tricherie.

La hausse des températures en cause

Si au fil des ans, le matériel de moisson a beaucoup évolué, les inquiétudes des agriculteurs restent les mêmes, depuis toujours. Depuis 50 ans, la hausse moyenne des températures a rendu les moissons de plus en plus précoces. Mais cela n’empêche pas les récoltes d’être parfois très minces.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une moissoneuse-batteuse dans un champ de blé dans l\'Allier.
Une moissoneuse-batteuse dans un champ de blé dans l'Allier. (BERNARD JAUBERT / ONLY FRANCE / AFP)